Le festival du cinéma africain de Khouribga rend hommage à la grande actrice et réalisatrice Maimouna N’daiaye

Le festival  du  cinéma africain  de  Khouribga  rend  hommage  à  la grande actrice et réalisatrice Maimouna N’daiaye

Tenue  du 15 au  22 décembre,   la 21ème édition  du festival du cinéma africain  de Khouribga a rendu hommage à  l'actrice et la réalisatrice Maimouna N’daiaye lors de la  cérémonie d’ouverture. Le prix lui a été décerné par Nourredine  Sail, président de la fondation du festival.

Dans une déclaration à la MAP, l’actrice a affirmé  être « aux anges », se disant heureuse et ravie d’avoir reçu cet hommage du Festival du cinéma africain de Khouribga et du Maroc. « Mon rêve serait de pouvoir faire des films avec un réalisateur marocain et des acteurs marocains », a-t-elle ajouté tout en formulant le vœu de voir les réalisateurs du Royaume tourner leurs productions dans différents pays du continent. « Vive le Festival de Khouribga », a conclu tout sourire l’actrice.

Né  en France, cette  actrice et réalisatrice  originaire du Burkina Faso  a réussi à s’imposer dans le monde  du cinéma par son riche parcours. Réalisatrice, on  lui doit plusieurs  documentaires sur l'Afrique  notamment : Warbassaga (1998), Balan (2004), Recréatales (2003), Amando (2003), Pauline (2009), Tranches de vies (2009) et Le prix du courage (2010).  

Également actrice, elle joue au théâtre et au cinéma, au Sénégal, en Guinée et au Burkina Faso. Elle a notamment joué dans La Chasse aux papillons, d'Otar Iosseliani (1992), dans Bol d'amour, de Jacques Trabi  et dans Kirikou et la Sorcière, de Michel Ocelot (1998).   En 2014, elle décroche le premier rôle dans le film « L’œil du cyclone » de Sékou Traoré, oeuvre qui remporta l’étalon de bronze au FESPACO 2015 et qui lui valu le prix de la meilleure interprétation féminine au festival de  Khouribga, au Cameroun, en Tunisie, au Burundi, au Congo, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

Aux côtés  de Maimouna N’Diaye,   Mohamed Kheyi, figure emblématique  du cinéma marocain, sera également honoré lors de  cette 21 édition du festival. Un festival qui oeuvre depuis  sa création à la promotion de la culture et de l’industrie cinématographiques africaines.