Les Gars Du Bled

Les Gars Du Bled

Réalisateur : Mohamed Ismail
Production : MAYA PRODUCTION
Date de sortie : 2010
Durée : 1h53min
Genre : Drame
Fiction : COULEUR
Support : RED ONE / 35 mm
Format : 16 - 9
Version: ARABE - FRANÇAIS
Sous Titrage : FRANÇAIS - ANGLAIS
Son : dts DIGITAL SR
Laboratoire et postproduction : CCM RABAT
Mixage et travaux du son : AUDITORIUM DU CCM RABAT
Durée du tournage : 6 SEMAINES à OUED LAOU,TETOUAN, TANGER ET RABAT
D’après une idée originale d’Abdelilah AMZIL
Scenario : Mohamed ISMAIL, Abdelilah ben HADDAR et Reine DANAN
Avec : Rachid EL OUALI, Mouna FETOU, Hanane IBRAHIMI, Mohamed KHOUYI, Saad T’SULI

 

Bande annonce
  • M’faddal, Abdelhamid et Abdeslam sont trois amis intimes qui ont brillamment réussi  leurs études supérieures à Rabat pour se retrouver tous, par la suite dans les rangs des diplômés chômeurs. 

    Après une longue et dure quête du travail, les chemins des trois amis se séparent. Abdelhamid et Abdeslam décident de retourner à  leur village natal, Oued laou, une petite ville au nord du Maroc. Ils ont l’intention de réaliser leurs petits projets respectifs pour intégrer et conquérir le marché du travail ; des projets relevant d’une désharmonie  totale en rapport avec leurs diplômes.

    Subventionné par une cellule de fondamentalistes musulmans, Abdelhamid va ouvrir un cybercafé à Oued laou.  Orateur convainquant, Abdelhamid va réussir à s’imposer comme prédicateur à la mosquée d’Oued laou, chose qui va lui prévaloir la promotion de remplacer le précédent orateur de la fameuse mosquée Mézouaq renommée pour le salafisme.

    Abdeslam est très serein. Il prêche la paix là où il se trouve.  Après son retour à Oued laou, il va profiter d’un crédit destiné au développement du monde rural pour se procurer un minibus destiné au transport en commun. Abdeslam travaille durement pour pouvoir enfin se marier à Khadouj, la sœur de M’faddal, qui ne supporte plus le célibat prolongé.

    M’faddal, quand à lui, refuse catégoriquement de retourner à Oued laou pour exercer un travail banal qui ne correspond aucunement aux qualités de son diplôme d’études supérieures des sciences juridiques. Il devient membre sympathisant d’une association des diplômés chômeurs qui provoque des sit-in quotidiens devant le parlement, malgré les interventions musclées des policiers qui vont à l’encontre de leurs actions. C’est une opportunité pour lui de rencontrer Saliha, une jeune licenciée chômeuse et libérale.

    M’faddal et Saliha entretiennent  une relation à la fois amicale et amoureuse éphémère. Moustafa et Laarbi seront les deux nouveaux colocataires de M’faddal suite au départ d’Abdeslam et Abdelhamid. M’faddal sera obligé de reconsidérer ses positions suite à la discordance de ses aspirations et aux confrontations  quotidiennes qu’il mène avec ses camarades contre les forces de l’ordre qui restent sans effets tangibles, mises à part les blessures et les humiliations qu’ils subissent continuellement. Ses nouvelles convictions vont s’enraciner encore plus après la suppression d’El Ktami et l’immigration de Saliha vers un pays du golf.

    Très déçu, M’faddal rebrousse chemin vers sa ville natale qui lui sera étrangère. Malgré les innombrables modifications dont la petite ville a été l’objet, les conditions de travail restent très réduites. Suivant les  insinuations de sa mère et de sa sœur, M’faddal va renouer avec Saadia, devenue veuve après l’assassinat de son mari, El Ktami.

    El Hachmi, père de Saadia, considère le retour de M’faddal comme une aubaine, il contribuera à  mettre de l’ordre dans les dossiers administratifs de sa fille. Il l’aidera à son tour à retrouver sa position de baron de drogue après la mort d’El Ktami. El Hachmi va engager M’faddal à l’insu de sa fille.

    Les opérations bénéfiques se succèdent et M’faddal en profite  malgré les indignations de son père, Salmi et son nouveau beau frère, Abdeslam qui essaient de l’éloigner d’El Hachmi et de son commerce illicite.

    Xavier, le baron notoire qui a commandité l’assassinat d’El Ktami, revient demander à El Hachmi de payer les dettes de son beau-fils. M’faddal n’acceptera pas l’autorité et les menaces de Xavier, contestera ses idées.

    M’Faddal aura une confrontation sanglante avec Xavier après avoir osé se mesurer à lui : il sera non seulement atteint d’une balle meurtrière mais tuera Xavier à son tour et succombera.

    Saadia est condamnée à porter le deuil une autre fois.

    Les diplômés chômeurs poursuivront leurs manifestations et sit-in afin que leurs sollicitations soient prises en considération.